• 12-18 mois : troubles du sommeil

    Entre 12 et 18 mois, votre enfant apprend à marcher, à manger seul... Jamais son cerveau n’emmagasinera plus d’informations que durant cette période.

    C’est à la fois passionnant et stressant. Et son esprit est en surchauffe permanente. D’autant qu’il aimerait tout faire à la perfection pour vous satisfaire... S’il nous décevait, l’aimerions-nous encore ? Il est donc inquiet de vous quitter au moment du coucher.

    Difficultés d’endormissement

    Le plus fréquent des troubles du sommeil est la difficulté d’endormissement. La nuit, votre enfant redevient un bébé fragile et vulnérable. Il a donc besoin d’être sécurisé par de nouveaux rituels. Laissez-lui une certaine autonomie dans le choix du livre, donnez-lui un biberon d’eau qu’il boira ou non, laissez-lui une boîte à musique qu’il peut remonter seul et écouter jusqu’à son endormissement s’il en a envie.

    Enfin, prenez toujours le temps d’évoquer avec lui les évènements de la journée. Durant cette période, il est important d’avertir votre enfant de vos sorties, le prévenir qu’il sera gardé par une baby-sitter mais que vous viendrez lui faire un bisou lorsque vous rentrerez et que demain matin, vous serez là pour lui préparer son petit déjeuner.

    Cauchemars et terreurs nocturnes

    Cauchemars : Alors qu’il dormait tranquillement, votre enfant se met à crier et vous montre,complètement affolé, un monstre prêt à le dévorer dans le coin de sa chambre, c’est un cauchemar, votre enfant est réveillé, vous parle et vous entend.

    Votre rôle est d’écouter, d’apaiser et de rassurer votre enfant. Le cauchemar joue un rôle primordial dans l’équilibre psychique de votre enfant, c’est un exutoire. Grâce aux mauvais rêves, le jeune dormeur peut évacuer des émotions négatives qu’il a vécues au cours de la journée, des semaines ou mois passés.

    Terreurs nocturnes : Si votre enfant pousse des cris, les yeux grands ouverts mais qu’il ne semble pas vous voir, il s’agit sans doute de terreurs nocturnes. Contrairement aux apparences, votre enfant dort profondément et ne se souviendra de rien.

    Les terreurs nocturnes sont impressionnantes car votre enfant reste inaccessible. La terreur nocturne montre que quelque chose ne tourne pas rond dans la vie de votre enfant (angoisse, petits et gros tracas...). Ne le réveillez pas et ne lui n’en parlez pas (il ne souvient de rien). Votre rôle est de mener votre enquête dans son environnement pour trouver ce qui peut bien le perturber.

    Il se balance dans son lit

    Certains petits garçons se balancent dans leur lit jusqu’à se cogner la tête aux barreaux du lit. Cette attitude est une façon d’évacuer l’énergie que votre petit enfant n’a pu évacuer dans la journée. L’idéal serait de lui offrir la possibilité de se dépenser plus physiquement.

    Il se balade dans la nuit

    Certains enfants deviennent des baladeurs de nuit. Ils escaladent leurs barreaux pour venir s’assurer que vous êtes dans votre lit. Au besoin, pour s’assurer que vous n’allez pas vous en aller, il se rendort sur votre couette, et vous avez la surprise de le découvrir au petit matin !


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :