• Le spasme du sanglot : comment réagir?

    C’est la hantise des parents : le spasme du sanglot. Que faut-il faire pour gérer au mieux cette crise ?

    Bébé hurle, il devient rouge, ses pleurs sont hachés, il respire mal et soudain, il s’arrête de respirer : c’est le spasme du sanglot ! Une réaction particulièrement redoutée des parents tant elle est impressionnante.

    Il faut distinguer le spasme du sanglot « bleu » qui concerne 60 % des bébés qui se traduit par une asphyxie suivie éventuellement par une perte de connaissance du spasme su sanglot pâle : bébé est très pâle mais aucun son ne sort de sa bouche et il perd connaissance.

    Les spasmes du sanglot concernent essentiellement les enfants qui entrent dans leur phase d’opposition, aux alentours de leur deuxième année. Certains enfants n’en feront jamais, d’autres au contraire y seront abonnés ! Les raisons de cette différence sont mal connues : une difficulté à accepter les frustrations ? Une immaturité du système nerveux ?

    Ignorer le phénomène ou surprotéger bébé : comment réagir ?

    Le premier réflexe est d’essayer de ne pas paniquer et de rester calme ! C’est important. Il faut prendre le plus de recul possible et ne pas montrer à bébé à quel point vous êtes impressionné. Ignorez cette réaction en verbalisant un fait : cette crise ne vous fera pas céder et ne vous intéresse pas.

    Ensuite, une fois un peu de calme revenu, humidifiez le visage de votre bébé, caressez-lui doucement les joues, parlez-lui calmement et fermement de façon à l’apaiser. Une fois la tempête passée, vous pouvez lui expliquer quelles sont les raisons de cette crise : douleur, frustration… L’écoute lui apportera un sentiment de sécurité, l’apaisera, lui permettra aussi de mieux comprendre sa réaction.

    Vous pouvez évoquer vos propres sentiments et lui expliquer qu’il y a d’autres façons de manifester son mécontentement. Expliquez-lui que cette façon de réagir n’attire pas votre intérêt. Par la suite, votre médecin pourra aussi vous conseiller et vous rassurer : ces spasmes ne sont pas dangereux pour votre bébé.

    Tout aussi traumatisante que soit cette expérience, il faut éviter de couver votre bébé et de céder à tous ces caprices, d’intervenir au moindre pleur, dans l’espoir d’éviter une récidive. Pour vous en convaincre, sachez que le spasme du sanglot intervient toujours en présence d’un public !

    Les bébés utilisent ces spasmes du sanglot comme une arme pour faire fléchir leurs parents ! Ils deviennent alors des tyrans en herbe. Mais autant de pouvoir à cet âge-là, c’est très angoissant ! Les bébés ont besoin de limites clairement établies pour leur bien-être et apprendre à maîtriser leurs émotions.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :