• Quelques conseils pour allaiter bébé

    On conseille de mettre bébé au sein le plus rapidement possible après l’accouchement, en tout cas dans les quatre heures, ceci d’une part afin de favoriser une montée de lait rapide et d’autre part afin d’entretenir le réflexe de succion de bébé.

    Afin de pouvoir téter correctement, bébé doit mettre en bouche une grande partie de l’auréole du sein (la zone circulaire plus foncée entourant le mamelon). Par une légère pression du doigt de part et d’autre du mamelon, il faut dégager son nez pour lui permettre de pouvoir bien respirer tout en buvant.

    Idéalement bébé est allaité à la demande, ce qui nécessite une grande disponibilité de la part de maman qui doit être présente à chaque repas, de jour comme de nuit.

    Les tétées sont commencées alternativement par le sein droit, puis par le gauche, pour une bonne stimulation et les deux seins sont présentés à bébé lors de chaque tétée. Attention de ne pas laisser bébé téter plus de cinq minutes de chaque côté les premiers jours. Ensuite, la tétée peut durer 20 minutes de chaque côté. En effet, les mamelons sont fragiles et il vaut mieux les épargner dans la mise en route de l’allaitement, afin d’éviter les crevasses.

    Maman doit se nourrir de façon saine et équilibrée comme lors de la grossesse, en choisissant des aliments plus riches en protéines et en calcium. Ce n’est pas le moment de faire un régime draconien, car la fatigue influence directement la lactation. Par ailleurs, l’allaitement aide à éliminer naturellement les kilos superflus de la grossesse, grâce aux calories consommées pour produire le lait.

    Si bébé s’endort après avoir tété un sein, il faut essayer de le réveiller en le changeant, en lui faisant faire un rot et lui présenter ensuite le deuxième sein. S’il est profondément endormi et qu’il n’a pas assez bu, pas d’inquiétude, il se rattrapera lors de la tétée suivante.

    La position la plus confortable pour allaiter bébé semble être la position assise, dans un endroit calme. La tête de bébé, couché dans vos bras, doit être bien soutenue, le visage face au sein sans qu’il ait à tourner sa tête. Bébé doit pouvoir haper le mammelon tout seul. Soutenez le bras dans lequel vous tenez bébé avec un coussin. Le retrait du mammelon doit se faire en douceur, par l’introduction du petit doigt dans sa bouche.

    Sauf avis contraire de votre pédiatre, il faut éviter les compléments au biberon, afin de ne pas compromettre le bon déroulement de l’allaitement. Si bébé a besoin de plus de lait, le seul moyen d’augmenter votre production est de le mettre plus souvent au sein ! (et de boire davantage d’eau).

    Bébé peut être allaité aussi longtemps que vous le souhaitez. Vers quatre ou cinq mois, le pédiatre vous donnera des conseils pour l’introduction progressive des fruits et des légumes dans son alimentation, car à cet âge, le lait ne suffit plus. Ce qui ne vous empêche pas de continuer à donner le sein le matin et le soir, de même si vous souhaitez poursuivre l’allaitement tout en reprenant votre activité professionnelle. Vous aurez plus de lait le matin et le soir si vous tirez votre lait une ou deux fois en cours de journée.

    La lactation

    Le sein est composé de plusieurs lobes de glandes entourées de tissu graisseux. Ces glandes produisent le lait maternel qui, par l’intermédiaire de petits canaux, les canaux galactophores, est excrété au niveau du mamelon. Tout au long de la grossesse, vos seins augmentent de volume, grâce à l’action des hormones de grossesse. Ils se préparent ainsi à la lactation.

    La montée de lait se produit deux à trois jours après l’accouchement, éventuellement un peu plus tard si votre bébé est né par césarienne, grâce à une augmentation de la prolactine, une hormone secrétée par la glande hypophyse, et une diminution des hormones de grossesse. Ensuite, c’est grâce à la stimulation du mamelon lors de la succion par le nourrisson que la sécrétion de lait dans les seins va être entretenue.

    L’ocytocine est une autre hormone , également secrétée par la glande hypophyse, qui intervient dans le mécanisme de production et d’expulsion du lait, par contraction des canaux galactophores. C’est elle qui provoque également les contractions utérines lors de l’allaitement. Directement liée à la stimulation du mamelon lors de la succion, elle peut être produite par réflexe conditionné. En effet, l’on observe bien souvent un écoulement de lait uniquement lorsque bébé crie !

    Lors de la mise au sein de bébé, l’hypophyse va donc produire ces hormones. Au plus le bébé tète, au plus le taux de prolactine dans le sang augmente, ce qui entraîne la production d’une plus grande quantité de lait. Inversement, si bébé tète très peu, la libération de prolactine diminue, ce qui entraîne une plus faible production de lait.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :