• Santé et hygiène

    Des informations au sujet de la santé et de l'hygiène des petits, des maladies aux solutions pratiques, des conseils et tout un tas d'autres articles utiles.

  • Que se soit juste pour le faire rire aux éclats en le lançant en l’air ou parce que bébé pleure et ne s’arrête plus ou parce qu’il fait un malaise :

    ne secouez jamais bébé !…

     

    Le syndrome du bébé secoué

    Le syndrome du bébé secoué (SBS) est le nom le plus courant pour désigner des blessures spécifiques infligées à un enfant.
    Les bébés ont la nuque très souple et beaucoup de vaisseaux passent à cet endroit. Lors d’un mouvement d’avant en arrière, quand bébé est secoué, son cerveau peut bouger, le heurtant contre la boite crânienne, lésant des vaisseaux et provoquant des hémorragies.

    Bébé est secoué et...:
    - 10 % des bébés meurent,
    - 25 % souffrent d'hémiplégie, retard mental majeur, cécité, épilepsie rebelle...
    - 50 % hériteront d'un mauvais pronostic : épilepsie contrôlée, paralysie ponctuelle, retard mental modéré, etc... ;
    - seul moins d'un enfant sur quatre s'en sortirait sans séquelle...

    • Bébé secoué : de nouvelles recommandations

    Chaque année, près de 200 nourrissons sont victimes du syndrome du « bébé secoué », en France. Pour sensibiliser le grand public à cette forme de maltraitance encore méconnue et aider les professionnels de santé à mieux diagnostiquer les cas, la Haute autorité de santé (HAS) publie pour la première fois des recommandations.
    Ainsi, la HAS conseille aux jeunes parents de « se mettre à l’écart » lorsqu’ils sont énervés ou épuisés, et de demander de l’aide à leur entourage pour calmer leur bébé. Lorsque ses pleurs se font incessants, le bon réflexe à adopter est de le coucher dans son lit, sur le dos, et de s’isoler soi-même. Elle préconise également la mise en place d’un suivi des parents dès la sortie de la maternité, pour les informer sur les pleurs du nourrisson, les gestes d’exaspération qu’ils peuvent entraîner et les conséquences irréversibles d’un acte de secouement.


    votre commentaire
  • Ressemblant à du lait caillé, elles apparaissent sur le cuir chevelu, et sont dues à la transpiration et à la sécrétion plus abondante de sébum. Inesthétiques mais sans gravité, elles risqueraient de persister plusieurs mois, voire plusieurs années, si on ne les traitait pas.

    Tous les enfants sont susceptibles d’avoir des croûtes de lait. Il s’agit de pellicules graisseuses qui apparaissent sur le crâne du bébé. Elles sont dues à une importante sécrétion de sébum au niveau de la tête.

    Elles sont claires ou peuvent former une croûte de teinte brunâtre si elles sont plus épaisses. Ce phénomène normal et sans gravité disparaît après quelques semaines.

    Vous pouvez cependant les éliminer en peignant délicatement votre bébé. Badigeonnez son crâne d’huile d’amandes douces au moyen d’un tampon d’ouate, cela vous aidera à les enlever.

    Pour éviter ou limiter ces croûtes de lait, lavez régulièrement la tête de votre bébé avec un shampoing doux et rincez bien.

    Vous pouvez également, chaque soir, lui masser le crâne doucement avec de l’huile d’amande douce ou appliquer du Sebotim ou encore du Kelual. Laissez agir la nuit et effectuez un shampooing adapté suivi d’un brossage.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique